Aller au contenu

Isolant naturel en fibre de bois, une solution écologique pour diminuer le DPE

  • Isolation
  • 10 min read

Vous construisez ou rénovez une maison ? On sait tous qu’il faut faire en sorte que le DPE (pour la France) ou PEB (pour la Belgique)  soit A, B, C voire D au pire. Les passoires thermiques vont perdre beaucoup de valeur.

Il faut donc penser à isoler. Un isolant en fibre de bois (aussi appelée laine de bois) est l’une des meilleures solutions pour obtenir une bonne isolation thermique et acoustique.

Ci-dessous, tout ce que vous cherchez comme information à ce propos.

Qu’est-ce qu’un isolant naturel en fibre de bois

Fabriquée à partir du défibrage de résidus d’arbres résineux, la fibre de bois est un isolant biosourcé. Cet isolant tire avantage de sa provenance écologique et de ses multiples propriétés pour s’imposer comme un choix privilégié dans le secteur de l’isolation des constructions. Sa méthode de fabrication, qui valorise les chutes d’arbres, ainsi que ses performances énergétiques en font un matériau populaire.

La fibre de bois est utilisée comme isolant sous plusieurs formes pour répondre à différents besoins dans la construction et la rénovation :

isolant en fibre de bois

  1. Panneaux de fibres de bois ou plaques rigides : Ces panneaux sont employés pour l’isolation extérieure des murs, des toitures, ou encore comme support d’enduit dans les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur (ITE). Ils sont obtenus en mélangeant les chutes de bois du sapin  défibré avec un liant minéral comme un mélange de ciment et de chaux ou du plâtre. De cette composition sort une pâte moulue qui donne naissance à des panneaux de tailles, de lourdeurs et de profondeurs différentes pour les usages d’isolation. Cet isolant naturel est très efficace contre les chaleurs d’été ou les froids d’hiver.
  2. Panneaux semi-rigides : Flexibles et maniables, ils sont adaptés à l’isolation des murs par l’intérieur, des combles aménagés, ou encore entre les montants de structures en bois.
  3. Flocons ou vrac : Utilisée pour l’isolation des combles perdus ou des planchers, cette forme permet de remplir les espaces difficiles d’accès et d’épouser parfaitement les irrégularités de la structure, éliminant ainsi les ponts thermiques.
  4. Rouleaux de laine de bois : Ces isolants en fibre de bois sont particulièrement pratiques pour l’isolation sous rampants de toiture ou sous planchers, offrant une application rapide et efficace.

Chaque forme d’isolant en fibre de bois a été conçue pour optimiser les performances thermiques et acoustiques des bâtiments, tout en apportant une solution écologique et durable aux constructeurs et rénovateurs.

Il est à noter que la fibre de bois doit être impérativement mélangée à des matériaux qui ne s’enflamment pas comme du plâtre, de la même manière que tous les produits isolants qui sont d’origine végétale.

Les performances de l’isolant naturel en fibre de bois

L’isolation thermique que peut nous apporter la fibre de bois est très performante. Le coefficient de conductivité thermique de ce produit isolant, appelé également lambda, est situé entre 0.037 et 0.049 W/m². Il est calculé selon la masse du produit que l’on choisit. Ainsi, cet isolant naturel en fibre de bois donne la possibilité de déphaser thermiquement, ce qui est très utile, spécialement pour les produits qui contiennent une épaisseur importante. D’ailleurs, la fibre de bois a également une isolation acoustique de qualité. Elle permet l’absorption des sons de n’importe quelle fréquence possible. Si cette fréquence s’avère être très élevée et d’une manière très fréquente comme dans les studios d’enregistrement ou autre, il existe des panneaux qui sont fabriqués spécifiquement pour les isolations phoniques, ce qui s’avère être très pratique.

Dans quel cas utiliser la fibre de bois ?

L’isolation des combles perdus

Pour isoler les combles perdus d’une maison, il est recommandé d’utiliser de la laine de bois en vrac qui a une plus faible densité et qui est sensible au tassement, on ne l’utilisera donc pas pour isoler des combles aménagés ou des murs, on privilégiera dans ce cas les panneaux de laine de bois. Pour isoler des combles perdus, on visera 35 cm de fibre de bois pour arriver à une résistance thermique de 7 m².K/W. L’isolant cellulose en panneaux et la laine de chanvre peuvent aussi servir dans ce cas.

L’isolation des combles aménageables et des murs

Pour l’isolation des combles aménageables, les panneaux en laine de bois souples ou semi-rigides peuvent se poser en une seule couche. La forte densité de la laine de bois et sa forte capacité thermique fait que le confort en été est garanti. Pour l’isolation écologique des murs intérieurs d’une maison, il faut choisir des panneaux de laine de bois avec un lambda de 0.036 m².K/W pour limiter l’épaisseur de l’isolant, on partira sur 14 cm pour une bonne isolation en hiver et sur une épaisseur de 16 cm pour un confort garanti en été comme en hiver.

L’isolation par l’extérieur de la toiture, des murs et des planchers

Pour ces cas d’isolation, il faut utiliser de la laine de bois en panneaux rigides qui a une très forte densité. Pour isoler les rampants d’une toiture par l’extérieur, il faut compter une épaisseur de 24 cm en monocouche. Pour isoler par l’extérieur des murs, on compte une épaisseur de 16 cm pour avoir un confort en hiver garanti.

Si vous vous demandez si un pare vapeur est nécessaire avec de la laine de bois, la réponse est oui. En général, un pare vapeur doit être installé côté intérieur pour limiter le transport de vapeur d’eau dans l’air. La vapeur pourrait dégrader le produit isolant. Du côté extérieur, la paroi doit pouvoir laisser passer la vapeur d’eau afin qu’elle s’évacue bien.

Le prix de l’isolant naturel en fibre de bois

Le prix que nous offre une isolation en fibre de bois naturel peut varier entre 20 et 25 euros pour le mètre carré pour un panneau qui fait 100 mm d’épaisseur, contre un prix de 8 à 35 euros le mètre carré pour des panneaux isolants conçus pour l’isolation acoustique dont l’épaisseur varie entre 30 et 200 mm.

Les avantages de l’isolant naturel en fibre de bois

Parmi tous les produits isolants, il est le plus complet ce qui le rend l’isolant naturel, écologique et renouvelable le plus demandé sur le marché de la construction.

Matériau écologique

Matériau naturel et performant, la fibre de bois séduit de plus en plus d’adeptes de l’écohabitat. Ses innombrables qualités thermiques, acoustiques et environnementales en font une solution d’avenir.

Pose facile

La pose des panneaux en fibre de bois est relativement simple et peut être réalisée par des professionnels ainsi que par de bons bricoleurs. Ces panneaux s’adaptent à diverses applications, comme l’isolation des murs, des toits et des sols, grâce à leur flexibilité et à leur facilité de découpe.

Rempart naturel contre l’humidité

Contrairement à des laines minérales qui craignent l’humidité, la fibre de bois n’a pas peur de l’eau ! En cas de petite fuite ou d’infiltration, elle absorbe sans sourciller l’excès d’humidité. Une fois sèche, elle retrouve toutes ses qualités isolantes initiales. Durable et résistante, elle peut encaisser jusqu’à 15% de son poids en eau sans altération. Son pouvoir respirant assure aussi un taux d’humidité parfait dans votre habitat. Adieu la sensation d’air trop sec, même en hiver avec le chauffage.

Régulation thermique

Associée impeccablement à de la laine de roche, la fibre de bois procure une inertie exceptionnelle pour stabiliser la température de votre habitat. Grâce à un déphasage parfait de 13h, votre maison conserve en permanence une température idéale aux environs de 20°C. Adieu les variations jour/nuit ! Votre logement reste frais en été comme douillet en hiver. Et ce, sans aucun système de chauffage complémentaire. De quoi réaliser de sérieuses économies en énergie sur toute l’année.

Protection contre le froid

Tout comme le bois, les matériaux d’isolation à base de fibres de bois ont par nature un pouvoir isolant très élevé (coefficients lambda de 0,036 w/mK à 0,047 w/mK). Cela permet donc d’alléger considérablement votre facture énergétique en hiver.

Protection contre la chaleur

Un faible coefficient lambda à lui seul ne vous protège pas de la chaleur en été. Avec une chambre sous les combles, vous remarquerez vite que, à épaisseur égale, un matériau d’isolation avec un faible coefficient lambda n’offre en soi pas de protection contre la chaleur. C’est la capacité de stockage de la chaleur du matériau isolant qui importe. Cette capacité est plus élevée pour les fibres de bois que pour les matériaux d’isolation courants. Conséquence ? La chaleur n’atteint jamais votre chambre et le matériau d’isolation restitue la chaleur à l’air extérieur plus frais pendant la nuit.

Pas de substances nocives

Grâce à l’utilisation de matières premières naturelles dans le processus de production, aucune substance nocive ne se libère dans l’habitation après la pose. L’isolation en fibres de bois a la propriété naturelle d’être ouverte à la diffusion, cela signifie que vous ne devez pas fermer le côté intérieur de l’enveloppe du bâtiment avec un pare-vapeur, comme c’est le cas avec beaucoup d’autres matériaux isolants afin d’éviter les moisissures dues à l’accumulation d’humidité sur le matériau isolant. Comme l’isolation en fibres de bois est ouverte à la diffusion, l’humidité intérieure peut être évacuée vers l’extérieur par l’isolation en fibres de bois.

Attention : une bonne ventilation reste nécessaire, car le transport de l’humidité par le matériau isolant est proportionnellement inférieur au transport d’humidité via la ventilation. Notez également que l’enveloppe du bâtiment doit être rendue étanche à l’air via une membrane pour de meilleures performances énergétiques, mais que dans ce cas, il s’agit d’une membrane surtout étanche à l’air et pas forcément à la vapeur.

Ignifuge

Nombreux sont ceux qui craignent le risque d’incendie avec le bois, mais il est possible d’ériger des constructions stables au feu avec les panneaux d’isolation en fibres de bois, grâce à la structure et à la constitution spécifiques du matériau. En cas d’incendie, une couche de cendre qui retient l’oxygène et freine le feu se forme du côté externe. Grâce à la capacité élevée de stockage de chaleur de l’isolation en fibres de bois, le feu a également besoin de plus de temps pour se propager à d’autres parties du bâtiment.

Prix de revente du bien

C’est un argument de vente par rapport à d’autres matières moins saines.

Pourquoi faut-il poser un pare vapeur en complément d’une isolation ?

Si vous utilisez un autre isolant que la fibre de bois, un pare vapeur doit être associé à un isolant pour l’isolation des combles ou de murs extérieurs. Il assure plusieurs rôles essentiels au confort des habitants et à la préservation de la qualité du bâtiment. Les différents rôles du pare vapeur sont les suivants :

A défaut d’isoler avec la fibre de bois, vous pouvez opter pour un pare-vapeur en fibre de bois. Ce n’est pas en soi un isolant thermique. Son rôle principal est de réguler le passage de la vapeur d’eau à travers les parois, contribuant ainsi à la protection et à l’efficacité de l’isolation thermique en évitant l’accumulation d’humidité dans les matériaux isolants.

En empêchant l’humidité de pénétrer dans la structure isolante tout en permettant à la vapeur d’eau de s’échapper, il prolonge la durée de vie de l’isolation et maintient ses performances thermiques. Bien que le pare-vapeur en fibre de bois ajoute une couche de protection supplémentaire et puisse légèrement contribuer à l’isolation phonique, sa fonction principale est de garantir l’intégrité et l’efficacité de l’ensemble du système d’isolation plutôt que d’offrir une résistance thermique significative.