Comment remédier à un pont thermique ?

habitat

Les ponts thermiques désignent les parties d’un bâtiment qui présentent peu d’isolation. Ce sont des défauts d’isolation qui, à eux seuls, sont responsables de 5 à 10 % des déperditions thermiques. Généralement, ils surviennent à l’intersection de deux parois. Ils peuvent aussi causer la détérioration des murs en y provoquant de la condensation. Il est donc très important de savoir les détecter et les éliminer. Mais qu’est-ce qu’un pont thermique ? Comment l’identifier ? Et comment y remédier ? Les réponses à ces questions sont à retrouver dans cet article.

Définition et explication de pont thermique

Un pont thermique est un point de la structure d’un bâtiment où la résistance thermique uniforme ailleurs se trouve sensiblement modifiée. C’est une rupture d’isolation, une discontinuité entre les parois et les matériaux. Ces ponts entrainent des pertes de chaleur au sein d’un logement. En effet, ils présentent une faible résistance thermique et laissent donc la chaleur s’échapper hors de l’habitat.

Ponts thermiques : où se trouvent-ils ?

Les ponts thermiques peuvent apparaitre à plusieurs endroits dans un bâtiment. Ils peuvent se retrouver au niveau des fenêtres, du linteau d’une porte et des jonctions entre les murs et la toiture. Un nœud constructif peut aussi bien se manifester au niveau des ouvertures présentes sur la toiture (la cheminée par exemple).

Les causes d’un pont thermique

Un pont thermique peut résulter de plusieurs causes. Il peut s’agir de :

  • une mauvaise conception des matériaux ;
  • l’usage de matériau inapproprié ou de mauvaise qualité ;
  • un problème d’humidité et de condensation ;
  • une utilisation abusive de la climatisation et du chauffage ;
  • etc.

Les différents types de ponts thermiques

Il existe trois différents types de ponts thermiques qui affectent les bâtiments.

  • Les Ponts thermiques linéiques ou linéaires : ils apparaissent au niveau des points de jonction entre les parois (mur/plancher, mur/menuiserie, etc.).
  • Les Ponts thermiques ponctuels : ils se manifestent au point de liaison entre trois éléments. Il peut s’agir de deux murs et d’un plafond par exemple.
  • Les Ponts thermiques structurels : ils résultent d’une mauvaise réalisation des travaux d’isolation.

Les conséquences des ponts thermiques

Les nœuds de construction provoquent d’énormes fuites de chaleur. Ils engendrent ainsi une plus grande consommation d’énergie notamment pour le chauffage. De cela découle un gaspillage d’énergie, des pertes économiques et une plus grande quantité de gaz à effet de serre rejeté dans l’environnement. La présence de pont thermique amoindrit également le confort thermique. Elle dévalorise aussi le bâtiment en diminuant son efficacité énergétique. Ainsi, en cas de vente de ce dernier, il lui serait attribué une mauvaise classe énergétique par le DPE, ce qui abaisserait sa valeur.

Test d’identification de ponts thermiques

Les ponts thermiques ne sont pas visibles à l’œil nu. Cependant, il est possible d’identifier ces défauts d’isolation avec un test à la main. Pour cela, il suffit de passer une main sur l’endroit suspecté d’être à l’origine des pertes de chaleur. S’il présente des variations de température ou un courant d’air, il s’agit certainement d’un point thermique. Bien sûr, il faut faire appel à des professionnels en performance énergétique pour confirmer cette hypothèse. La détection de nœud de construction nécessite une vraie étude thermique. Cette dernière permet de localiser les fuites et d’estimer le coût des déperditions.

Conseils pour éliminer les ponts thermiques

Le traitement d’un point thermique se fait en fonction de son emplacement. Il peut nécessiter qu’une isolation soit réalisée de l’intérieur ou par l’extérieur s’il se trouve sur les parois ou la toiture. Par contre, si le nœud de construction se retrouve sur les planchers bas, l’isolation doit être réalisée par le dessus ou par le dessous.

Isolation thermique des murs

Elle est possible sous deux formes : l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) et l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). L’ITE est la plus efficace. Elle consiste à créer une enveloppe protectrice autour du bâtiment. L’ITI quant à elle consiste à le faire de l’intérieur. L’une et l’autre éradiquent complètement les ponts thermiques.

pont thermiqueIsolation de la toiture par l’extérieur

Elle est aussi très efficace contre les nœuds de construction et a l’avantage de ne pas affecter le volume intérieur. L’isolation de la toiture peut aussi se faire par l’intérieur.

Isolation des sols

C’est important d’isoler les planchers bas. Une chape flottante est réalisée sur le sol sur lequel les professionnels posent un isolant thermique et le revêtement de sol. L’isolation des sols est aussi possible en sous-face.

Les rupteurs de ponts thermiques pour constructions neuves

Il est important de prévenir les ponts thermiques dans les constructions neuves. À cet effet, les professionnels mettent en œuvre des rupteurs de ponts thermiques. Ces derniers sont généralement constitués de polyuréthane ou de béton cellulaire. Ils limitent les pertes de chaleur.

Conclusion

En conclusion, un pont thermique est un maillon faible de la structure d’un bâtiment. Il est à la base de déperditions thermiques et a d’autres conséquences indirectes. Il est donc important d’y remédier.