Phytoépuration installation : comment s’y prendre ?

Phytoépuration installation

Les eaux usées constituent une source de pollution de la nature, notamment dans les milieux ruraux qui n’ont pas de tout-à-l’égout. Alors pour y remédier, une solution consiste à purifier ces liquides grâce aux propriétés dépolluantes de certaines plantes. Pour ce faire, il est nécessaire de réaliser une phytoépuration installation. Découvrez ici comment mettre en œuvre cette technique d’assainissement.

La phytoépuration qu’est-ce que c’est ?

On appelle phytoépuration une opération naturelle au cours de laquelle les eaux usées sont filtrées et dépolluées par les plantes. En effet, l’ensemble des racines de ces dernières comporte des bactéries possédant un pouvoir épurateur qui assainissent le liquide. Le processus est inodore et susceptible d‘être extrêmement esthétique. L’installation de la phytoépuration constitue aussi un geste absolument écoresponsable.

Comment se déroule cette épuration d’eau ?

Avant d’aborder la phytoépuration installation proprement dite, voyons d’abord comment marche l’épuration de l’eau par les plantes. Vous devez choisir des plantes spéciales qui peuvent absorber les charges polluantes. Les espèces les plus employées sont les bambous, les massettes, les laîches et les roseaux. Les bactéries que renferme leur système racinaire sont capables de dépurer l’eau grâce à leurs caractéristiques organiques.

Généralement, le processus de filtration se déroule en 3 diverses étapes, à savoir le prétraitement, le traitement des composés chimiques et le traitement biologique de l’eau. La première a lieu dans une couche verticale plantée de roseaux ou dans une fosse toutes eaux. Ici, le système racinaire des roseaux et les petits cailloux laissent les grosses particules au-dessus de l’eau. Quant aux éléments restants, ils se transforment en compost.

Dans la deuxième phase, les plantes épuratrices présentes dans le bassin aspirent les phosphates, les métaux et les nitrates grâce à leur racine. Les polluants, particulièrement ceux qui résultent de l’entretien de la maison subiront une décomposition.

Pendant la dernière étape, les bactéries décomposent les composts emmagasinés dans les racines des plantes. Elles les transforment alors en matières minérales et celles-ci serviront de nourriture pour les végétaux.

Comment réaliser la phytoépuration installation ?

Même si la phytoépuration installation peut être réalisée par un expert, vous pouvez également vous en occuper vous-même. Les services publics vous en donnent l’autorisation. Pour ce faire, suivez les instructions suivantes.

Préparez-vous pour la phytoépuration installation

Commencez par vous rendre dans votre commune pour déclarer que vous désirez mettre en place un dispositif d’assainissement non collectif. Expliquez dans votre dossier les particularités du terrain, de même que les principes auxquels votre système d‘épuration obéit.

Afin de maximiser vos chances, faites appel à un bureau d’études qui soutiendra votre acte. Vous devez prouver qu’il ne s’agit pas d’une solution que vous voulez bricoler aléatoirement parce que la purification est un sujet important. D’après la réglementation, votre construction ne doit en aucun cas être une source de pollution ou de contamination des eaux. Aussi, il est préférable que l’installation de plantesl’épuration des eaux usées par les plantes soit effectuée par un professionnel.

Lorsque vous déposez votre dossier, la commune l’étudie pour examiner votre projet. Si nécessaire, elle visite également le site avant le remblayage. Pour la mise en place, il faut prévoir à peu près 24 m² de bassins pour un foyer qui compte quatre à cinq individus.

Il est indispensable que vous ayez la maitrise des opérations à faire pour construire votre système d‘assainissement d’eau. De cette manière, vous n’aurez pas à faire appel à un tiers pour vous aider dans votre projet. Il suffit de vous approprier la façon de fonctionner du dispositif.

Montez le dispositif

Installez un bassin extérieur étanche doté d’un filtre. Mettez du sable et des graviers en haut suivant le sol du lieu de construction. Cet élément va se charger du prétraitement des eaux usées. Ces dernières seront ensuite filtrées par le substrat de filtration du réservoir. Elles serviront de nourriture aux bactéries des plantes épuratrices plantées à l’intérieur du bassin.

Ainsi, ces êtres vivants primitifs les épurent. Parallèlement, les végétaux assurent l’aération du substrat afin de l’entretenir. Étant donné que les eaux sont rejetées après leur traitement, il est important de prévoir un fossé pour les recevoir.

Entretenez votre construction

  • Procédez à une vérification régulière des fosses.
  • Lorsque c’est nécessaire, faites la vidange. Les rejets sont à contrôler aussi.
  • N’oubliez pas de nettoyer les plantes épuratrices par moments et de les entretenir correctement.

Conclusion

En somme, la phytoépuration installation passe par la préparation du projet, le montage du dispositif et son entretien. Elle vous permet d’assainir les eaux usées de votre logement grâce aux plantes épurantes.