Rénovation de façade : comment appliquer un enduit traditionnel ?

enduit traditionnel

De nos jours, l’enduit traditionnel est employé en rénovation pour recouvrir les murs anciens tels qu’une façade en pierre naturelle. De même, il est utilisé pour couvrir les matériaux modernes comme le béton. Mais pour en faire bon usage, vous devez maitriser la procédure d’application. Suivez donc étape par étape comment appliquer un enduit traditionnel à travers les paragraphes suivants.

Qu’est-ce que l’enduit traditionnel ?

L’enduit traditionnel est un savant mélange de matières premières 100 % naturelles. Il se compose de charge minérale et d’un liant. Les dosages de ces composants peuvent fluctuer en fonction des supports, des qualités recherchées et des contraintes. L’enduit traditionnel se décline en deux grandes familles, dont les enduits à la chaux, et les enduits terre.

L’enduit à la chaux naturelle résulte de la cuisson du calcaire. Grâce à la chaux qu’il contient, il est perméable à la vapeur d’eau, expulse l’humidité et évite ainsi les condensations. Il améliore donc le confort intérieur.

De plus, il assainit les supports, s’adapte très bien à plusieurs supports en réduisant grandement les fissures dans les enduits. Il protège aussi des intempéries, vieillit impeccablement, possède des vertus isolantes thermiques et phoniques.

L’enduit terre est principalement constitué de sable et d’argiles. Ce type d’enduit traditionnel peut encore comporter de la cellulose et des fibres végétales. Il procure une agréable finition intérieure qui conserve la fraicheur en été et la chaleur en hiver. À travers l’absorption et la restitution de la vapeur d’eau, il contribue à la régulation de la température et surtout de l’humidité. Il empêche la formation des moisissures.

Quels sont les avantages de l’enduit traditionnel ?

L’enduit traditionnel est incontournable pour la réhabilitation et la restauration. Il revient au goût du jour et n’est pas réservé qu’aux habitations anciennes. Il s’adapte à la majorité des supports, y compris les parpaings et les briques.

L’enduit traditionnel peut être employé en rénovation et il fait merveille dans les constructions modernes et neuves. Il permet aussi de camoufler les irrégularités des murs, par opposition au papier peint ou à la peinture. De même, il sert à faire une décoration personnalisée et offre une large variété de finitions et de texture : tadelakt, stuc, etc.

En extérieur, l’enduit traditionnel rend les façades résistantes aux intempéries et esthétiques. À la différence des enduits synthétiques, excessivement imperméables, cet enduit est perméable à l’air et favorise les échanges.

Il laisse les murs respirer, les protège contre l’humidité et possède des vertus isolantes. L’enduit traditionnel à la chaux dispose en plus de propriétés bactéricides. Enfin, l’enduit traditionnel est sain puisqu’il ne contient aucun additif chimique.

Quelles sont les différentes étapes pour l’application de l’enduit traditionnel ?

L’enduit traditionnel est avant tout caractérisé par son mode d’application toujours identique. Il n’y a que les temps de séchage et les dosages qui diffèrent. Ce produit s’applique en 3 couches successives, à savoir le gobetis, extrêmement liquide, le corps d’enduit, de consistance épaisse et la couche de finition. Chaque phase demande des dosages divers pour lesquels vous devez vous référer aux caractéristiques de l’enduit traditionnel : plâtre, ciment, chaux ou mélange bâtard.

Étape 1 : préparation de la surface

Vous devez préparer le support en rendant sa surface saine, dépoussiérée et propre. Pour ce faire, il faut faire tomber les résidus des anciens revêtements. Utilisez un couteau plat, une brosse dure ou un burin en fonction de la nature du mur qui recevra l’enduit traditionnel.

Ensuite, grattez et brossez entre les parpaings, les briques ou les pierres afin d’éviter les réserves de granulats instables. Servez-vous enfin d’une éponge ou d’un vaporisateur d’eau pour mouiller le support afin d’éliminer toute poussière avant l’application de l’enduit traditionnel.

Étape 2 : application du gobetis

Le gobetis est utile à la création d’une couche d’accroche pour la couche suivante. Il faut préparer un mortier liquide de manière à ce qu’il s’ingère dans tous les reliefs et creux du support. Humidifiez bien le mur, passez la première couche, couvrez correctement toute la surface et laissez sécher.

Étape 3 : application du corps d’enduit

rénovation-façadeAprès humidification de la surface, il faut charger une réserve d’enduit et projeter une petite quantité sur le mur avec la truelle. Répétez l’opération puis aplanissez la surface couverte avec du platoir. Laissez l’enduit traditionnel sécher 3 à 5 jours.

Étape 4 : application de la couche de finition

Après avoir humidifié le support, il faut appliquer l’enduit par écrasement avec le platoir ou la lisseuse. Si vous ne comptez pas couvrir l’enduit, ferrez la couche de finition par lissage avec une lisseuse à bords ronds. Laissez l’enduit sécher totalement avant d’appliquer une autre finition.

Conclusion

Somme toute, l’enduit traditionnel s’applique en 4 étapes à savoir la préparation du support et l’application des trois couches.